Actualité

publié le 28/10/2013

"J'occupe un poste d'enseignante en Irlande du Nord"

Le projet de Anne, ancienne étudiante de l'université de Caen, était de devenir professeure en France. Partie en Irlande du Nord dans le cadre de ses études, elle n'est finalement jamais rentrée et enseigne aujourd'hui à Newry, près de la frontière irlandaise. Elle nous raconte son parcours.

J'occupe un poste d'enseignante en Irlande du Nord

Pourquoi es-tu partie en Irlande du Nord ?
Dans le cadre de mes études d'anglais, je devais partir une année en pays anglophone pour pouvoir envisager de devenir professeure en France. Après quelques entretiens passés avec l'un de mes maîtres de conférence de l'université de Caen, j'ai été envoyée en septembre 1999 en Irlande du Nord pour occuper un poste d'assistante de français dans trois collèges. Je ne cache pas qu'au départ, ce pays hanté par les restes de la guerre civile ne faisait pas partie de mes premiers choix. Pourtant, aujourd'hui, je peux dire que je suis ravie de ce cadeau du destin. En effet, l'Irlande est un pays magnifique et les Irlandais sont des gens très chaleureux.

Tu as choisi de t'installer, comment s'est passée ton intégration ?
Finalement, la deuxième année, j'ai décidé de rester vivre en Irlande et de continuer mon travail d'assistante. Cependant, il m'a fallu passer le PGCE, équivalent du CAPES en France. Sans ce diplôme, je n'aurai pas pu enseigner en Irlande très longtemps. Je dois bien avouer que ce ne fut pas chose facile car j'ai dû postuler à plusieurs reprises avant d'être acceptée à l'Open University.
Au Royaume-Uni, le travail de professeur n'est pas le même qu'en France car le gouvernement n'attribue pas de poste sur obtention du diplôme. Ici, comme pour tout autre travail, il faut tout simplement postuler et passer des entretiens. Par conséquent, un CV montrant de l'expérience et de la diversité favorise l'obtention d'un emploi rapide et intéressant. Ainsi, après trois remplacements de congés maternité de six mois, j'ai fini par être appelée dans un collège-lycée catholique de filles où j'ai été embauchée définitivement après trois ans. Aujourd'hui, j'occupe un poste dans lequel je suis vraiment épanouie. Je pense même être privilégiée de travailler dans une école aussi agréable. 

Parle nous de la vie en Irlande du Nord ?
En ce qui concerne la vie de tous les jours, il existe bien entendu des différences culturelles comme entre tous pays. Les repas sont différents : léger le midi (petit sandwich ou salade) et repas du soir à 18h30. En Irlande, le coût de la vie est assez élevé : l'immobilier ou les carburants sont plus chers mais l'écart s'amenuise de plus en plus. Pour ce qui est de l'ambiance, il est vrai que les Irlandais savent s'amuser : ils aiment sortir régulièrement pour se retrouver entre amis dans les "pubs" et les bars !
 
Quels conseils donnerais-tu à quelqu'un qui aurait le même projet que toi ?
De par la nationalité étrangère, il est vrai que certaines tâches administratives comme les équivalences de diplôme ou les assurances automobiles, sont parfois compliquées. Mais avec de la persévérance, on arrive à ses fins ! Finalement, je ne dirais pas que j'ai rencontré vraiment d'obstacles.
Mon seul conseil pour quiconque voudrait venir s'établir en Irlande du Nord serait de bien se renseigner sur les mentalités et habitudes communautaires (protestants/catholiques). Les tensions sont bien loin d'être ce qu'elles étaient et une entente cordiale est bel et bien établie, mais un conseil : ne faites pas d'impair dans les discussions. 

Boite à outils

Envoyer| Imprimer

Partagez sur :
Partagez sur FaceBook Partagez sur del.icio.us Partagez sur Twitter Partagez sur Scoopeo Partagez sur LinkedIn Partagez sur ViadeoPartagez sur Digg

Emploi